© Alaligne
Les meilleurs sites de pêche en Ille‑et‑Vilaine

Les meilleurs sites de pêche en Ille‑et‑Vilaine

Des Onze écluses sur le canal d’Ille-et-Rance au plan d’eau de Haute-Vilaine et de la confluence de Redon jusqu’au Couesnon, l’Ille-et-Vilaine est un terrain de jeux idéal pour tous les pêcheurs, sportifs comme débutants. Visite guidée en cuissardes.

RENNES, DESTINATION TENDANCE POUR LE STREET-FISHING

Le street-fishing ? De quoi s’agit-il ? « C’est une pratique qui est apparue il y a maintenant une quinzaine d’années », explique Alexandre Le Borgne, responsable du développement de la Fédération d’Ille-et-Vilaine pour la pêche et la protection du milieu aquatique. « Elle a séduit les jeunes mais également les urbains et les familles qui désiraient se reconnecter à la nature sans aller très loin de chez eux. C’est facile d’accès : une canne, un sac à dos, deux heures devant soi et c’est parti. »

Mais le street-fishing, c’est d’abord et avant tout une pêche sportive et ludique dont les adeptes sont des inconditionnels du no-kill (littéralement « sans tuer ») : « L’idée, c’est d’attraper des carnassiers (brochet, sandre, perche, etc.) et de les relâcher sans leur faire de mal et avoir la chance de les recroiser dans un avenir proche quand ils auront pris de la taille et du poids. » Car ici c’est la course aux records qui prime et les pêcheurs les plus chanceux peuvent fièrement prendre la pause avec des spécimens (souvent des silures) qui atteignent parfois les 2 mètres. Un plaisir simple que l’on peut pratiquer à Rennes seul ou entre amis le temps d’une pause déjeuner ou en soirée.

Les incontournables :

  • le quai Saint-Cyr,
  • le jardin de la Confluence (à l’extrémité du Mail François Mitterand),
  • le canal Saint-Martin et les abords des Prairies Saint-Martin.

FAIRE DES RONDS DANS L’EAU… EN HAUTE-VILAINE

De plus en plus de pêcheurs se laissent séduire par le float tube. « La pratique nous vient des Etats-Unis », raconte Alexandre Leborgne. « Au départ, les pêcheurs américains utilisaient des chambres à air de roues de tracteurs pour pouvoir accéder à des coins de pêche inaccessibles depuis le rivage. » Le concept a fait des émules. Et il n’est plus rare de croiser ces drôles d’embarcations en forme de beignet ou de V sur les lacs et étangs du département. « C’est une pratique à la fois ludique et sportive. Il y a réellement de l’engagement », poursuit Alexandre. « Et puis le coût de l’équipement est raisonnable. Le float tube tient dans un coffre, se gonfle rapidement et il n’y a pas besoin de cale pour se mettre à l’eau. »

En somme – à bien écouter notre spécialiste – le float tube n’a que des avantages : « On peut pêcher à la mouche, aux leurres et même à la verticale. » Parfait donc pour taquiner le brochet, le sandre ou encore la perche !

Les incontournables :

  • le barrage de la Haute-Vilaine (tous types d’embarcations),
  • le lac de Trémelin (tous types d’embarcations),
  • l’étang de Bazouges à Hédé-Bazouges (tous types d’embarcations).

UNE CARTE QUI DONNE LA PÊCHE !

En Ille-et-Vilaine, comme partout ailleurs en France, pour pêcher il faut une carte de pêche. Différentes formules existent : à l’année, à la semaine, à la journée. Sans parler des cartes découvertes pour les moins de 12 ans et les suppléments. Le prix est fonction de l’âge. Comptez 100 € pour une carte interfédérale personne majeure qui permet de pêcher quasiment partout en France du 1er janvier au 31 décembre ; 21 € si vous êtes mineurs et 6 € si vous avez moins de 12 ans.

Devant la complexité de l’offre, le mieux est encore de se faire conseiller par un professionnel (Fédération d’Ille-et-Vilaine pour la pêche et la protection du milieu aquatique) ou d’acheter sa carte chez l’un des 124 dépositaires du département. Egalement disponible sur Internet à l’adresse suivante : www.cartedepeche.fr. Une carte de pêche vous ouvre des droits à pêcher et vous permet, dans le même temps, d’adhérer automatiquement à une association agréée pour la pêche et la protection du milieu aquatique. L’argent ainsi récolté est reversé aux associations ainsi qu’aux Agences de l’Eau et permet de financer des actions pour le développement de la pêche et la valorisation des milieux aquatiques.

LA PÊCHE À LA MOUCHE, TOUTE L’ANNÉE

La pêche à la mouche est une discipline qui demande à la fois rigueur et persévérance. Pour s’en convaincre, il suffit de replonger dans l’immense film de Robert Redfort « Et au milieu coule une rivière »… ou de demander son avis à Brad Pitt sur le sujet ! L’intérêt, outre son côté sportif et stylistique c’est que la pêche à la mouche peut se pratiquer partout dans le département et presque toute l’année. A condition seulement d’avoir une bonne paire de waders ! « Schématiquement, il y a deux saisons pour la truite. De mi-mars à mi-septembre, on peut pêcher la Fario en se baladant le long des cours d’eau et le reste de l’année, on pêche la truite arc-en-ciel dans les réservoirs. » La technique du fouetté (avec mouche artificielle), elle, est toujours la même !

Alexandre apprécie en connaisseur la diversité des parcours au nombre de neuf en Ille-et-Vilaine aujourd’hui : « Il y en a vraiment pour tous les goûts, tous les niveaux et tous les âges. Tout le monde peut passer un bon moment et se perfectionner seul ou entre amis. » Et on n’oublie pas de remettre ses prises à l’eau !

Les incontournables :

  • le Couesnon,
  • le réservoir de la Sablonnière à Bonnemain,
  • la Loysance (2 sites).

Mais aussi :

  • la Glaine,
  • le bief de Galaché,
  • le réservoir des Choiselières à Vitré,
  • la Vilaine,
  • les rives du Meu.

CETTE NUIT, NOUS IRONS TAQUINER LA CARPE

Ah pêcher au clair de lune sous un ciel étoilé… ! Ceux qui pratiquent savent que la pêche de nuit est une aventure exaltante, une expérience radicale qui procure des émotions intenses. Une vraie fabrique à souvenirs ! En Ille-et-Vilaine, la pêche à la carpe de nuit est autorisée quasiment toute l’année. Seules consignes à respecter : utiliser des esches végétales (la pomme de terre pour les rigoristes) et remettre systématiquement à l’eau tous les poissons attrapés. Alexandre en a la chair de poule : « La nuit, tout est plus fort. Les sensations sont décuplées et, en même temps, il y a une vraie reconnexion à la nature. » Sans parler de l’aspect combatif de la pratique : « Le terme est sans doute excessif mais c’est une pêche statique au long cours. Tout commence par l’amorçage au pellet ou à la bouillette. Puis on attend. Parfois de longues heures avant que le détecteur de touches ne résonne. Après, tout est affaire d’adversité. C’est une histoire entre l’homme et le poisson. »

Une pratique exceptionnelle autorisée uniquement par arrêté préfectoral et sous contraintes puisque normalement la pêche peut débuter au plus tôt 30 minutes avant le lever du soleil et se terminer au plus tard 30 minutes après son coucher.

Les incontournables

  • la retenue de Bois Joli à Pleurtuit,
  • Saint-Malo-de-Phily,
  • Bains-sur-Oust.

LA PÊCHE AU COUP… L’ASSURANCE D’UNE BELLE SORTIE EN FAMILLE

Tout le monde n’a pas eu la chance d’avoir des parents pêcheurs. Heureusement, il existe la Maison de la Pêche et de la Nature d’Ille-et-Vilaine. Située à la maison éclusière de la Pêchetière à Hédé-Bazouges, c’est un lieu de ressources pour découvrir le milieu naturel aquatique, apprendre les différentes techniques de pêche et s’initier avec des animateurs chevronnés les dimanches et même les jours fériés. Ou s’ébaudir du plaisir simple de s’emmêler dans les branches à la pêche à la ligne ! Et tout ça seul, en famille et même entre amis à partir de 3 ans.

Par ailleurs, la fédération, dans un souci de démocratisation de la pratique, aménage depuis quelques années des pontons de pêche sur le canal d’Ille-et-Rance (Hédé-Bazouges, Tinténiac, Montreuil-sur-Ille, Saint-Domineuc, Tréverien, etc.) ainsi que des mises à l’eau pour embarcation légère ou float tube. Parfait pour venir taquiner ses premiers poissons blancs (gardons, brèmes, ablettes, etc.) et devenir un as de la pêche au coup.

Les incontournables :

  • le canal d’Ille-et-Rance,
  • Saint-Domineuc,
  • l’étang de Bazouges à Hédé-Bazouges.

Un guide pour la pêche en eau douce

Votre décision est prise : vous emmenez dimanche toute votre famille à la pêche à la ligne, mais vous avez peur de vous emmêler dans les branches ? Alors pourquoi ne pas faire appel à un guide assermenté pour la pêche en eau douce ? Ça tombe bien, Aurélien Lagarrosse est un spécialiste des techniques de pêche. Que vous soyez seuls ou en groupe, il sera aux petits soins pour vous enseigner les rudiments de la pêche et vous faire découvrir les richesses aquatiques locales. Bretagne Pêche Concept propose même des camps l’été du côté de Redon pour les jeunes de 12 à 17 ans.

Plus d’infos

Vous aimerez aussi

Nos suggestions