La Robidelais n°12

La Robidelais n°12

à Janzé

8.0 km
Pédestre
Facile
8.0 km
VTT
Facile
  • Sur le circuit de La Robidelais, un but vous anime : connaître l’origine de sa dénomination ! Mais pourquoi a-t-on nommé ce parcours La Robidelais ?
Points d'intérêt
1 Le passage du train express régional Rennes-Châteaubriant
Arrêtez-vous un instant sous ce tunnel qui permet le passage du TER Rennes-Châteaubriant dont la ligne fut mise en service le 28 décembre 1881, par les chemins de fer de l’Etat.
Depuis 1997, elle est devenue la propriété de Réseau ferré de France (RFF) qui en assure désormais la gestion. Le trafic annuel en 2014 s’élevait à 407 000 voyageurs, soit un peu plus de 1000 voyageurs par jour. La ligne est marquée par un fort mouvement de pointe hebdomadaire, notamment avec les scolaires et étudiants.
2 Au pied du mur, un chasse roue d’angle
La conduite des charrettes à cheval était parfois délicate pour un cocher malhabile ou avec des chevaux rétifs. Le risque était élevé que la roue heurte et dégrade les montants d’une porte cochère ou le coin d’un mur. Au Moyen Âge, les chasse-roues sont généralement des murets aménagés à la base du parapet d’un pont ou des bornes demi-circulaires appelées bornillons. Le chasse-roue remettait "dans le droit chemin"
le véhicule... moyennant une forte secousse pour les passagers.
3 La coulée glacée
Sur cet ancien chemin creux qui vous mène jusqu’à l’Yse, deux aménagements ont été réalisés pour valoriser l’eau. Le premier, une collerette en pierre de taille et le second une coulée d’eau en schiste qui a la particularité en période de froid d’offrir aux randonneurs une coulée glacée !
4 Héron cendré au repos
Si vous êtes chanceux, alors peut être apercevrez-vous, debout au repos dans la Bruyère Garmeaux, ce grand oiseau gris, majestueux qu’est le héron cendré, avant d’entamer votre retour sur la ville.
5 La Robidelais et son four à pain
Les fours à pain sont encore très nombreux au Pays de la Roche aux Fées. Eléments quasiment incontournables d’un village ou d’une propriété, ils font l’objet d’une réappropriation aujourd’hui par leurs propriétaires.
6 Le moulin à vent, l’ancêtre de l’éolienne
Le moulin à vent est un dispositif qui transforme l’énergie éolienne en mouvement rotatif au moyen d’ailes ajustables. En tant que moulin, il est utilisé le plus souvent pour moudre des céréales. Abandonnés dans les pays développés avec la généralisation de l’électricité, il est l’ancêtre de l’éolienne et ne se distingue dans
son principe que par l’existence d’un bâtiment servant de support aux
ailes et d’abris pour les mécanismes et l’activité meunière. 7 moulins sont recensés sur Janzé, dont le moulin à eau de la Franceule (1904-1914), et les moulins à vent des Châtellier, de la Tremblaye, du Rocher, de Garmeaux, de Brulon et de la Jaroussaye.
Nos suggestions