2022_Four_à_pain_Ossé_Pays_de_Châteaugiron_Tourisme

Circuit du Patrimoine n°4 Ossé

à Châteaugiron
1.6 km
Pédestre
Facile
  • Bienvenue à Ossé, commune historique située à 20 km de Rennes, capitale bretonne. Depuis le 1er janvier 2017, Ossé est rattaché à Châteaugiron et Saint-Aubin-du-Pavail pour former la Commune nouvelle de Châteaugiron.
    La paroisse est mentionnée au XIVè siècle dans une charte de Sainte Melaine qui précise le nom du recteur de l'époque, un certain Jacques Charot. A l'époque, les deux seigneuries qui exercent leur pouvoir sont celles du Plessis-Rafflé et de Charot. La paroisse de Ossé dépend de...
    Bienvenue à Ossé, commune historique située à 20 km de Rennes, capitale bretonne. Depuis le 1er janvier 2017, Ossé est rattaché à Châteaugiron et Saint-Aubin-du-Pavail pour former la Commune nouvelle de Châteaugiron.
    La paroisse est mentionnée au XIVè siècle dans une charte de Sainte Melaine qui précise le nom du recteur de l'époque, un certain Jacques Charot. A l'époque, les deux seigneuries qui exercent leur pouvoir sont celles du Plessis-Rafflé et de Charot. La paroisse de Ossé dépend de l'ancien évêché de Rennes. Elle est dédiée à Saint Sulpice, évêque de Bourges. Suite à la découverte d'une Nécropole Mérovingienne en 2009 les origines de la commune sont désormais bien antérieures à 1347, puisque les tombeaux retrouvés datent du Haut Moyen-Âge entre le VIIè siècle et le IXè siècle.
Points d'intérêt
1 Présentation générale du parcours - Centre historique
Bienvenue à Ossé. Ce circuit vous mènera sur les traces de l'histoire de cette commune du Pays de Châteaugiron. Après avoir pris connaissance de ce panneau, laissez l'église sur votre droite pour vous diriger vers la mairie sur laquelle vous trouverez le deuxième panneau.
DSC-0408-3.JPG
2 La mairie, son four à pain et le puits
Ossé conserve un exemple remarquable de four à pain. Il est situé juste à côté de la mairie, ancienne longère rachetée et réhabilitée par la commune en 2000. Passez devant la mairie pour prendre la route qui vous mènera au calvaire. N'hésitez pas à vous arrêter sur la droite. Dans la cour d'un ancien corps de ferme situé dans l'angle, vous apercevrez l'un des nombreux puits de la commune.
DSC-0414-4.JPG
3 Le calvaire
Le calvaire qui se dresse devant vous n’a pas toujours été situé à cet emplacement. En effet, il prenait place à la sortie du bourg, sur la route départementale. La croix et son socle sont en granit et culminent à cinq mètres de hauteur. Il était connu sous le nom de « croix Chambrière » ou encore « croix du Thorel ». On a longtemps pensé qu’il avait disparu, il n’en fut rien. La croix avait tout simplement changé de place. L’identification fut possible grâce à l’inscription « Souvenir de mission 1878 ».
Prenez l’escalier qui monte vers le stade de foot puis tournez à gauche devant la salle de sport pour arriver au chêne du bicentenaire.
DSC-0417-4.JPG
4 Le chêne du bicentenaire
Ce chêne fut planté en 1989 à l’occasion du bicentenaire de la Révolution française, en présence du maire et de ses conseillers. Descendant d’une tradition païenne, « l’arbre de mai » renvoie à une pratique révolutionnaire « l’arbre de la liberté » qui se généralise à partir de 1972. Ces arbres étaient régulièrement plantés lors de cérémonies et fêtes révolutionnaires.
DSC-0428-2.JPG
5 Le presbytère et le théâtre
Cité dès 1643, le presbytère de Ossé est typique de l’architecture des manoirs locaux. On y entrait par un portail couvert au sud de la cour. La mairie, qui occupait le bâtiment pendant la Révolution française, dut le restituer pour loger le curé de Ossé. La restauration du presbytère, trop coûteuse à l’époque, entraîna la vente de celui-ci à plusieurs reprises. L’abbé Tiercin, acquéreur du bâtiment pour 1 000 francs à l’époque, le céda à l’association diocésaine en mars 1927. Entre-temps, il semblerait que certains travaux furent réalisés par le diocèse pour remettre la bâtisse sur pied. Il s’agit aujourd’hui d’une propriété privée.
Le théâtre. A l’origine, le local du théâtre était une grange jouxtant le presbytère, un bâtiment dont il est fait mention dans les textes, dès 1643. La grange du presbytère a abrité jusqu’en 1958 l’école privée des garçons. Les jeunes filles étaient accueillies à l’école Saint-Pascal qui est située 3, rue de l’Étang (point n°7). Cette ancienne école de garçons accueille désormais les représentations théâtrales de la commune. L’association du « Pâtis Hery », actuelle troupe de théâtre de Ossé, est propriétaire des lieux et fait perdurer la tradition artistique et populaire de la discipline. A ses débuts, l’association, créée en 1936, organisait des activités ayant plus ou moins trait à l’école. Ce n’est que vers 1945 que la troupe ajoute le théâtre à ses activités. Les premières pièces se jouaient sous le préau du bâtiment qui abrite aujourd’hui un véritable petit décor. Il permet la mise en scène des différentes pièces et saynètes de la troupe.
6 L'école Saint-Pascal
Restaurée suite à une donation en 1967, cette école fut dirigée par les sœurs de l’Immaculée de Saint-Méen-le-Grand de 1868 à 1984. Elles reçurent de la part d’une bienfaitrice un terrain et une rente pour mettre place à l’école, à la seule condition que celle-ci soit tenue par des religieuses. Dès ses débuts, l’école est bien fréquentée, l’éducation et l’instruction y sont plus soutenues, respectant ainsi les volontés de l’abbé Monnier. En 1906, l’instruction fut confiée à une instructrice laïque. Le 15 septembre 1968, la commune fête le centenaire de l’école au pied du grand tilleul de la cour, devenu le symbole de cette dernière.
En vous rendant vers la place de l’église, vous pourrez apercevoir au coin de la rue sur votre droite, une petite niche avec une statue de la Vierge.
7 L'église Saint-Sulpice
L’église Saint-Sulpice daterait du 16ème siècle. Elle possède un plan traditionnel en croix latine et n’a pas un style architectural clairement défini, bien que l’on aperçoive des croisés d’ogives en calcaire au niveau de sa voûte. Sa grande originalité réside dans son clocher en forme de bulbe, de style néo-byzantin. Il a été restauré en 1896 par Arthur Régnault, architecte réputé dans la réfection d’édifices en Ille-et-Vilaine. La place de l’église est aménagée en 1898 à la place de l’ancien cimetière, devenu le lieu de sociabilité du village. A l’intérieur de l’église, trois magnifiques retables en bois (matériau préféré à la pierre au 17ème siècle) symbolisent la réaffirmation de l’église après la contre-réforme. Les vitraux du 19ème siècle relatent la vie de la Vierge Marie, du Christ ou encore l’épisode de Saint Michel terrassant le dragon. Ils datent probablement de la restauration de l’église. En sortant, allez voir la stèle accolée au mur nord de l’église, l’inscription gravée le long de la pierre, quasi indéchiffrable, laisse présager que cette stèle n’a pas fini de livrer tous ses secrets.
2022-Eglise-Osse-Pays-de-Chateaugiron-Tourisme-4.jpg
8 Les tombeaux mérovingiens
La découverte des tombeaux mérovingiens en décembre 2009 remet en cause la plus ancienne datation connue de la paroisse de Ossé, retrouvée dans une charte de Sainte Melaine en 1347. Les travaux de sépultures en pleine terre mais aussi des tombes en coffre d’ardoise. Des ossements humains sont retrouvés ainsi qu’une fibule (petite broche en bronze) en forme d’anse, dans la sépulture d’un enfant. Des approches comparatives ont pu être effectuées avec les nécropoles découvertes à Bais, Visseiche ainsi qu’un cimetière à Bréal-sous-Vitré.
2022-Tombeaux-merovingiens-Osse-Pays-de-Chateaugiron-Tourisme.jpg
Prestations
  • Services
    • Animaux acceptés
Nos suggestions