Chapelle ND de la Rivière

Chapelle Notre Dame de la Rivière

Chapelle, Site et monument historiques à Domloup

Horaires et services non garantis
  • En 1393, Patri de Châteaugiron reconstruit cette « chapelle des marais » détruite au cours des guerres, et qui dépendait probablement d’un manoir de la Rivière à l’origine. Située dans le Vallon au bord de l’Yaigne et d’un ancien chemin gaulois, elle a longtemps fait l’objet d’un important pèlerinage local. En façade, bénitier, armoire rurale et niche destinée à recevoir la statue de la Vierge rappellent ses grandes fêtes mariales célébrées en extérieur. Une fontaine désormais disparue et...
    En 1393, Patri de Châteaugiron reconstruit cette « chapelle des marais » détruite au cours des guerres, et qui dépendait probablement d’un manoir de la Rivière à l’origine. Située dans le Vallon au bord de l’Yaigne et d’un ancien chemin gaulois, elle a longtemps fait l’objet d’un important pèlerinage local. En façade, bénitier, armoire rurale et niche destinée à recevoir la statue de la Vierge rappellent ses grandes fêtes mariales célébrées en extérieur. Une fontaine désormais disparue et une croix au sud complètent l’ensemble. Remarquez la porte d’entrée en arc brisée de cette chapelle gothique, surmontée d’une baie murée et sculptée en bas-relief : deux anges portent des bannières d’armes seigneuriales (armes de Bretagne, de seigneurs de Châteaugiron...). Le bâtiment qui borde la chapelle au nord servait de demeure au chapelain.
    En 1393, Patri de Châteaugiron reconstruit cette « chapelle des marais » détruite au cours des guerres, et qui dépendait probablement d’un manoir de la Rivière à l’origine. Située dans le Vallon au bord de l’Yaigne et d’un ancien chemin gaulois, elle a longtemps fait l’objet d’un important pèlerinage local. En façade, bénitier, armoire rurale et niche destinée à recevoir la statue de la Vierge rappellent ses grandes fêtes mariales célébrées en extérieur. Une fontaine désormais disparue et une croix au sud complètent l’ensemble. Remarquez la porte d’entrée en arc brisée de cette chapelle gothique, surmontée d’une baie murée et sculptée en bas-relief : deux anges portent des bannières d’armes seigneuriales (armes de Bretagne, de seigneurs de Châteaugiron...). Le bâtiment qui borde la chapelle au nord servait de demeure au chapelain.
Nos suggestions