© Alexandre Lamoureux
Tour de France 2021Sur la route entre Redon et Bain-de-Bretagne

Tour de France : sur la route entre Redon et Bain‑de‑Bretagne

Un territoire qui se découvre à l'envie et à la force du mollet !

Mardi 29 juin, le peloton du Tour de France 2021  s’élancera de Redon pour rejoindre Fougères. Une quatrième étape 100% bretillienne avec 152 km au compteur, mais sans difficulté particulière. Plate mais pas sans relief. La première section de cette 4e étape du Tour de France se déroule en plein pays de Redon, une vallée qui ondule entre paysages majestueux, petits bourgs de campagne et cités aux rues chargées d’Histoire et se découvre lentement au gré des sorties en famille et des excursions en deux-roues.

Un petit tour en ville pour bien se mettre en jambe

A la confluence de la Vilaine et de la rivière de l’Oust, à la jonction entre le canal d’Ille-et-Rance et celui de Nantes à Brest… Situation géographique oblige, Redon est une ville d’eau, de bateau et de vélo. Presque un territoire du slow ! Longtemps considérée comme le port naturel de Rennes, la ville de Redon a, derrière elle, une longue tradition de batellerie et de plaisance. Il en reste aujourd’hui un musée, un charmant petit port qui accueille plaisanciers de passage et frêles embarcations, les élégantes demeures d’armateurs du Quai Duguay-Trouin et enfin, les greniers à sel du XVIIe siècle. N’hésitez pas à pousser le bouchon plus avant que le quartier du port – vous avez du mal à vous extirper du Ciné café et de sa terrasse ombragée –pour découvrir le centre historique de la ville et notamment la Grand’Rue et ses maisons à pan de bois, l’Hôtel de Carmoy et la tour Richelieu. Et pour les amateurs de patrimoine religieux, la visite continue avec l’Abbaye Saint-Sauveur, le monastère des Calvairiennes et non loin de là l’église de Saint-Senoux et son clocher à bulbe. Tout un voyage !

Pas hostile pour un biclou la nature !

Sur les petits chemins de terre… c’est tout sauf l’enfer. Les environs de Redon et la vallée de Vilaine sont des spots tout indiqués pour se remettre en selle, sans pression et en famille. Laissez-vous glisser cheveux au vent sur le halage mais en prenant garde de rester attentifs et de mettre le pied à terre. Les trésors naturels sont ici partout. On pense évidemment à la cluse des Corbinières (un passage stratégique depuis l’époque gallo-romaine), sa richesse botanique, ses barrages, son viaduc ferroviaire et ses falaises de grès armoricain. A l’est de Redon, le marais de Gannedel (espace naturel départemental) accueille toute l’année une centaine d’espèces d’oiseaux dans ses prairies humides et sa roselière de près de 80 hectares. Passage obligé à la lande de Cojoux et les chaos de rocher de Tréal sous peine de disqualification : le site naturel est réellement hors catégorie. Sans parler de son intérêt historique. Saint-Just abrite, en effet, une diversité incroyable de mégalithes édifiés à la période néolithique : alignements, enceintes, tertres tumulaires, tumulus, cairns, dolmen à couloirs… Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle le « petit Carnac » !


Découvrez aussi

 

Hors-cadre mais pas hors-sol : le musée de Louison Bobet

Bon d’accord, il y a un peu de route jusqu’à Saint-Méen-le-Grand. On vous l’accorde. Mais quand on aime, on ne compte pas ! Et comment ne pas aimer Louison Bobet quand on est amateur de vélo ? Le panache, le courage, l’élégance, l’intelligence… Tout ça c’est Louison, triple vainqueur du Tour de France entre 1953 et 1955 et véritable légende du sport cycliste. Alors évidemment, visiter le musée « Tous à vélo avec Louison Bobet » c’est un peu comme faire pèlerinage. Sous formes d’étapes ludiques et interactives, vous découvrirez dans ce petit musée l’histoire d’un champion hors du commun.


Courses folles en famille

Eh si, le temps d’une après-midi, vous leviez le nez du guidon ? Ça tombe bien, vous êtes à quelques tours de roues seulement de Lohéac et de son manoir de l’automobile, rendez-vous incontournable pour tous les amateurs de belles mécaniques. C’est l’histoire d’un coup de foudre. Quasi improbable entre un fondu de bagnole (le patron de presse Michel Hommel) et une petite commune de 400 âmes au sud de l’Ille-et-Vilaine. En 1973, Michel Hommell, découvre Lohéac, tombe sous le charme et décide dans le même mouvement, d’organiser des courses de rallycross et de monter, de toutes pièces, un musée dédié à l’automobile. Ce dernier rassemble, aujourd’hui, 400 voitures sur près de 15 000 m2. Vous pourrez même enchaîner les tours de piste avec le centre de pilotage et le circuit de karting.

Les plus hardis, eux, mettront le cap sur la base de loisirs du Repaire des Aventuriers (sur le port de Redon) pour s’éclater en famille.  A essayer également le Kayak dans les parages de Pont-Réan et de la fameuse cluse du Boël, le vélo et VTT ou encore l’escalade vers l’Ille Aux Pies. Voire la pêche à la carpe du côté de Saint-Malo-de-Phily et les eaux couleur émeraude de son ancienne carrière. Pas loin, non plus le charmant village de la Gacilly et son étonnant festival de photo. Attention quand même à ne pas se perdre dans le Morbihan ! Plus proche et plein de mystères : la forêt de Brocéliande.

LE TRACÉ COMME SI VOUS Y ÉTIEZ

L’étape promet d’être en pente douce. Au départ de Redon – qui accueillera pour la deuxième fois le départ d’une étape –, les coureurs iront plein nord en direction de Pipriac. Après 38 kilomètres de course, ils arriveront à Bain-de-Bretagne puis prendront la direction de Janzé, puis Vitré avec une idée en tête : arrivé le premier à Fougères. Au total, les équipes du peloton traverseront 23 communes sur un parcours très départemental.

Voir l’ensemble du parcours ainsi que les villes et villages traversés

Tour de France 2021 en BretagneTour de France 2021 en Bretagne

Vous aimerez aussi

Nos suggestions