© Alaligne
La belle échappée#2

La belle échappée de Jennifer Letué ‑ épisode 2

Sur les chemins de traverse du côté de Redon

Près de 3 000 km d’itinéraires cyclables ont été aménagés et jalonnés en Ille-et-Vilaine pour une pratique du vélo en toute sécurité. Avant l’étape du Tour de France en Ille-et-Vilaine, mardi 29 juin, on prend la route avec Jennifer Letué, notre championne cycliste et guide d’un jour pour emprunter les chemins de traverse du département, à la découverte de trésors insoupçonnés, du côté de Redon.

Le sens de la navigation à Redon

Pendant que les coureurs sillonneront les vallons du sud du département, Jennifer nous conseille cette balade familiale, de Redon à Bains-sur-Oust par la voie verte. Une étape de La Vélodyssée®, longue de 9 km, pour une escapade par les chemins de halage.

Au départ de Redon, à la croisée de 7 vallées, du canal de Nantes à Brest, de la Vilaine et de l’Oust, « On peut profiter du port et admirer les maisons d’armateurs qui le bordent », indique la championne. Les passionnés d’histoire pourront même s’offrir un petit détour vers l’abbaye Saint-Sauveur, l’une des plus importantes abbayes de Bretagne au Moyen-Âge.

Au fil de l’eau, laissez-vous guider par le chemin qui serpente le long de l’Oust. « Le parcours relativement plat est propice aux balades avec enfants. »

Remontez vers le nord et finissez en beauté avec le remarquable site de l’Île-aux-Pies, ses pins et son piton rocheux. L’Oust y passe majestueusement entre les falaises de granite. Pause goûter, pique-nique et même journée de plein air en famille, le site offre de quoi se ressourcer et une multitude d’activités : parcours d’accrobranche, d’escalade, balades en canoë. A proximité également, départs de randonnées et campings. Les familles pourront y prolonger leur séjour. Et les fondus de vélo poursuivre leur périple le long de la véloroute La Vélodyssée®, en traversant la Bretagne jusqu’à Roscoff par le Nord, ou en longeant l’Atlantique jusqu’à la côte basque pour l’option sud.

Direction Saint-Just pour en prendre plein la vue

Prévoyez votre journée pour cette balade de 27 km. Des escales touristiques s’offrent à vous tout au long du parcours. « Au départ de Saint-Just, les premiers coups de pédales vous emmènent très vite aux landes de Cojoux. C’est magnifique » confie Jennifer. Sous vos yeux en effet, un remarquable patrimoine préhistorique. Le lieu est reconnu comme le deuxième site mégalithique de Bretagne après Carnac. La crête des landes de Cojoux est aussi un espace naturel exceptionnel. A la belle saison, admirez la faune et la flore, et notamment les camaïeux de jaune offerts par les fleurs d’ajoncs et de genêts. 5 kilomètres plus loin, arpentez la butte de Tréal et son allée couverte (dolmen), située sur une crête rocheuse. Le monument funéraire édifié durant le néolithique, date d’environ 2 500 ans avant notre ère.

Après environ 8 km, au niveau de Trohinat, deux options s’offrent à vous. Le parcours intégral pour les plus courageux et sa boucle de 10 km le long de chemins boisés, serpentant autour du ruisseau le Canut, un affluent de la Vilaine réputé pour sa biodiversité. Pour les familles accompagnées d’enfants, un raccourci permet de rattraper Saint-Just et finir par la découverte de la Maison Mégalithes et Landes. Si la découverte du mode de vie de nos ancêtres vous tente, ce lieu est fait pour vous ! Animations variées, sorties, expositions permanentes et temporaires y sont proposées du mercredi au dimanche d’avril à novembre. L’été, le site est ouvert du mardi au dimanche.

Le site de Corbinières, tout sauf une balade tranquille

Cycliste aguerri, partant pour un bon effort ? Le circuit VTT des Corbinières (boucle) est fait pour vous.  Il vous entraîne pour 34 km, entre landes et vallons. De quoi se régaler en contemplant une diversité de paysages. Au départ de Guipry-Messac, les premiers kilomètres s’écoulent tranquillement, le long de la Vilaine et de ses paysages du halage. Parfait pour se chauffer les mollets. Attention aux coups de fringales pour la suite. Il faudra appuyer sur les pédales du côté de l’étang de Baron, avec une côte de 10 km. Les paysages de landes et les collines ombragées se succèdent. Pour ceux qui aiment musarder, le site de l’étang de Baron associe légendes et conservation d’un riche patrimoine bâti, avec une motte féodale, et d’anciens moulins.

« Après ce passage escarpé, on repasse grand plateau avec une longue descente de plusieurs kilomètres » rassure notre ambassadrice ! S’offre ensuite à vous le magnifique site de Corbinières et son viaduc ferroviaire. Parfait pour s’accorder une pause bien méritée et admirer le panorama sur cette vallée. La Vilaine slalome au pied de pentes escarpées et de bois touffus. En fin de parcours, le sentier VTT continue de serpenter, dans les reliefs et les alternances d’ombrages et de points de vue. Les derniers kilomètres vous ramèneront à Guipry-Messac, par le Bois de Bœuvres. Une partie technique et un site de toute beauté qui surplombe la Vilaine. Le circuit est balisé en orange (un triangle jaune avec 2 ronds jaunes à l’extérieur d’un des côtés du triangle) selon les normes de la Fédération Française de Cyclotourisme, pour les circuits VTT.

Lohéac, une rando pour les costauds

Bon, autant l’avouer tout de suite : le circuit de Lohéac n’est pas fait pour les débutants, mais plutôt pour les cyclistes qui ont un bon coup de pédale et pas mal d’endurance. Tout commence au cœur du charmant et pittoresque village de Lohéac. Là, vous emprunterez les routes de campagne pour rejoindre l’ancienne voie ferrée qui reliait Guer à Guipry-Messac. Après le port, laissez-vous glisser le long de la Vilaine. En chemin, vous découvrirez la cluse de Corbinières, ses rochers escarpés et l’ambiance si particulière du halage.

Puis, vous arriverez au Hameau de la Rivière. Et c’est là que, véritablement, les ennuis vont commencer : une pente raide, mais droite, mais raide ! C’est peut-être pour ça que Saint-Malo-de-Phily signifie « heureux ou bien-aimé ». A découvrir : l’étonnante carrière du Clos-Pointu. Dommage qu’on ne puisse pas s’y baigner ! Seuls les faucons pèlerins et les plongeurs profitent de ce site d’exception… Au retour, on enchaîne avec une alternance de paysages oscillant entre champs de blé et prairies. Attention, cette sortie de 33 km fait partie des « plus belles balades du département. » Rien que ça. Et si le parcours vous effraie, vous pourrez toujours vous consoler avec le village de l’automobile, son circuit et même sa piste de karting !

Vous aimerez aussi

Nos suggestions