© Thibault Poriel
ExpérienceWeek‑end malin en pays malouin

Week‑end malin en pays malouin

La côte d’Emeraude n’est pas seulement un paysage de carte postale. C’est d’abord et avant tout un haut lieu de villégiature et d’aventure pour petits et grands. Une échappée belle sans pareille à 45 minutes de Rennes et 2H30 de Paris.

Embarquement immédiat pour une fin de semaine riche en émotions !

Baie du Mont-Saint-Michel depuis un ULMBaie du Mont-Saint-Michel depuis un ULM© Teddy Verneuil

SAMEDI

9h00 : Mer d’huile, coquillages et crustacés

Les voyages forment la jeunesse et creusent, irrémédiablement, l’appétit. Sans compter que la journée commence à peine et que les enfants ont déjà des fourmis dans les jambes.

Inutile de tergiverser plus avant. Enfilez vos bottes et mettez le cap, toutes voiles dehors, sur la baie du Mont-Saint-Michel pour une partie de pêche à pied mémorable. Attention néanmoins à bien respecter les zones de pêche, les tailles requises et les volumes autorisés, et à utiliser les bons outils pour taquiner coques, palourdes, bigorneaux et autres couteaux. Vous êtes dans un milieu naturel, alors soyez responsable (ne ramassez que ce que vous allez consommer, réenfouissez les coquillages trop petits et remettez à leur place les cailloux et le goémon que vous déplacez…) et surtout vigilant (vérifiez la météo et l’heure de la marée basse, consultez la mairie, l’ARS ou l’IFREMER, emportez un téléphone portable et ne partez jamais seul.)

Une fois de retour sur la grève, vous pourrez soit enchaîner (pour les plus hardis) avec la visite d’une ferme ostréicole (notamment chez Ostreïka ou avec La Maison de la Baie qui organise des sorties en mytili-mobile pour aller dans les parcs à huîtres) ou la Ferme marine à Cancale, soit vous ouvrir l’appétit (pour les plus hédonistes) en dégustant quelques n°3 ! On parle des huîtres évidemment : les plates comme les creuses.

12h00 : Une pause s’impose

Après cette matinée revigorante, vous avez l’estomac dans les talons et c’est bien normal. Deux solutions s’offrent à vous :
1/ déjeuner sur Cancale et ses environs pour parer au plus pressé : A contre courant (bon, accueillant et efficace), La Table Breizh Café (un vrai voyage) ou Le Coquillage (succulent mais réserver longtemps avant) ;
2/ faire un peu de route et découvrir les tables de Saint-Malo comme La Corderie (ambiance feutrée, vue incroyable et excellents poissons) ou Le Bénétin (panorama unique sur la mer et cuisine raffinée), voire pousser jusqu’à Saint-Briac et découvrir Le Rusty (décor vert et fruits de mer).

Réservez pour le déjeuner

 

14h00 : Tiens bon la vague…

L’après-midi commence par un choix. Rasséréné par le grand air et le déjeuner revigorant, vous hésitez entre une méditation réparatrice à l’horizontal à l’Anse du Guesclin et une virée au Fort Saint-Père où vous pourrez pratiquer l’accrobranche et fixer des sourires sur les visages radieux de vos enfants. C’est tentant. Mais, vous hésitez ! A moins que vous ne fassiez des équipes.

Et si l’appel du large avait raison de vos doutes !? L’association Sensations Littoral propose de nombreuses balades le long du littoral à la barre de vieux gréements. Une façon de mettre toute la petite famille d’accord et passer ensemble un moment inoubliable.

Pour les amoureux du patrimoine, les possibilités sont quasi infinies : le musée Manoli à la Richardais (consacré au sculpteur Pierre Manoli, l’un des tout premiers artistes à avoir réalisé des sculptures de métal en fusion plongé dans l’eau et dont on peut voir la Grande Voile dans le hall de la Gare Montparnasse à Paris), la cathédrale Saint-Samson et le cathédraloscope (ou centre d’interprétation des cathédrales) à Dol-de-Bretagne et l’envoûtant village de Saint-Suliac sur la Rance où vous pourrez vous balader à travers les vignes du Mont Garrot et peut-être même apercevoir les vestiges d’un camp Viking. Profitez-en !

22h00 : Douceurs, voluptés et coucher

Cette journée trépidante touche à sa fin. Les bras de Morphée n’attendent plus que vous. Reste à savoir où vous trouverez le repos. Là encore, les possibilités sont multiples et affaire de goûts : optez pour Le Nessay (Saint-Briac) si vous êtes d’humeur romantique, Le Domaine des Ormes (Epiniac) si vous êtes d’humeur intrépide, Le Castelbrac (Dinard) si vous êtes d’humeur contemplative ou encore Les Charmettes (Saint-Malo) si vous êtes d’humeur taquine.

 

Réservez votre hébergement

DIMANCHE : Chasseurs de vagues (The Endless Summer)

Mike et Robert ne rêvent plus d’un été sans fin ni même des « supertubes » d’Afrique du Sud, de Nouvelle-Zélande ou encore de Tahiti. Ni même de Californie. Les grosses vagues n’ont plus la cote ! Aujourd’hui, la tendance, c’est la Breiz attitude, soit un mélange à base de spots à la beauté sculpturale, de grandes droites bien propres, de swag et de beaucoup de beurre salé dans votre galette au sarrasin.

En Ille-et-Vilaine, tous ces ingrédients sont concentrés à Saint-Lunaire avec deux spots à découvrir de toute urgence : la plage de Longchamp et la Grande plage. Idéales pour les débutants comme les surfeurs confirmés. Et si vous hésitez à vous mettre à l’eau, n’hésitez pas à prendre conseil auprès de Robin, le moniteur d’Emeraude Surfschool, ou de ceux du Bernik Surf Club (Yann et Arthur), de vrais fondus de la cale qui organisent chaque automne une fête de la glisse et qui connaissent les subtilités du surf local jusqu’au bout des doigts de pied.

On vous conseille également une session à la plage du Sillon (à Saint-Malo) pour varier les plaisirs et prolonger les sourires.

FRANÇOIS-RENÉ DE CHATEAUBRIAND, PRÉCURSEUR DU ROMANTISME

De Combourg à Saint-Malo, même les embruns ont quelque chose de romantique ! Il faut dire que ce pays, entre terre et mer, raison et imaginaire est celui de l’auteur des Mémoires d’outre-tombe.

Né dans la cité corsaire le 4 septembre 1768 (à l’hôtel de la Gicquelais), l’écrivain sera enterré en 1848 à Saint-Malo, « la tête tournée vers la mer » (selon les mots de Flaubert), sur l’îlot du Grand Bé. Son tombeau est accessible à marée basse à partir de la plage de Bon-Secours.

CRAQUEZ POUR LA RUE LA PLUS GOURMANDE DE SAINT-MALO !

Quelque part dans l’intra-muros, à l’abri des regards indiscrets, il existe une petite ruelle où les gourmands ne pourront pas résister ! Bienvenue rue de l’Orme où la liste des réjouissances est sans limite : Maison du Beurre, Maison du Sarrasin, Bar à babas, etc.

Et si vous avez la bonne idée de vous diriger vers la Halle au Blé, nul doute que vous trouverez le restaurant dont la carte répondra à vos envies !

Nos suggestions