© Clo & Clem
ExpérienceWeek‑end évasion en pays de Redon

Week‑end évasion en pays de Redon

Longtemps terre de passage et de navigation, la vallée de la Vilaine mérite pourtant qu’on s’y arrête. L’occasion de découvrir ses paysages d’eau et de bocages, ses petites cités de renom et de caractère, sa nature protégée et ses monuments mégalithiques. Allez, fini de rêvasser, il est grand temps d’embarquer !

Iles aux piesIles aux pies © Teddy Verneuil

SAMEDI

9h00 : Promenons-nous dans la lande…

Elle n’est pas si vilaine que ça la campagne du pays de Redon. Au contraire ! A condition de ne pas s’arrêter aux clichés et de sortir des sentiers battus et rebattus.

Alors pourquoi ne pas entamer votre périple par les mégalithes et landes de Cojoux à Saint-Just. Histoire de remonter le temps jusqu’au Néolithique et de découvrir le deuxième plus grand site mégalithique de Bretagne après Carnac en vous baladant dans un paysage sauvage où les genêts rivalisent avec les ajoncs. Les vestiges sont innombrables : là, des alignements, là, des tertres et des tumulus, plus loin, des cairns et même des dolmens à couloir… Et pour ceux qui veulent décidément tout connaître sur le sujet, il y a la Maison Mégalithes et Landes, ses expositions et ses visites guidées. Mais n’allez pas trop vite : le sentier d’interprétation est sans doute l’une des plus belles échappées à faire en famille avec ou sans géocaching.

Les amateurs de grimpette, eux, pourront user leur magnésie sur les rochers qui surplombent l’étang du Val à Saint-Just ou du côté de l’Île aux Pies. Et si vous n’êtes pas encore rassasié, de multiples excursions en VTT sont accessibles. Vous pourrez même louer montures et accessoires chez Roul’Vilaine à Brain-sur-Vilaine.

12h00 : A table… comme à la maison

Toutes ces émotions, ça creuse. Inévitablement ! Alors pour reprendre des forces, on part du côté de Redon. Là, à deux pas du port de plaisance, on trouve le Ciné café. Une cuisine locale, bio et végétarienne, une terrasse ombragée… Vous pourrez même en profiter pour vous faire une toile au Ciné Manivelle. A Redon toujours, La Bogue est un incontournable. Tout comme L’Osmose, sa cuisine traditionnelle et ses producteurs locaux. A découvrir enfin, le restaurant à la ferme, La Morinais, à Bains-sur-Oust et ses spécialités maison.

Réservez pour le déjeuner

14h00 : Les enfants du marais

Passereaux paludicoles, hérons… Le marais de Gannedel, à la confluence de la Vilaine et du Canut, est l’une des plus grandes zones humides du département. Et, sans doute aussi, l’un des meilleurs spots pour l’observation des oiseaux. Et pour cause, nos petits amis à becs et à plumes affectionnent tout particulièrement les roselières et les prairies humides où ils peuvent se reproduire en toute quiétude. Une centaine d’espèces ont ainsi élu domicile dans cet espace naturel. Alors profitez de ce site exceptionnel… mais respectez-le et suivez bien le sentier d’interprétation !

Et puis, vous pouvez aussi décider de prendre le large en laissant votre voiture (temporairement). La base de loisirs du Repaire des Aventuriers (sur le port de Redon) est le terrain de jeu idéal pour s’éclater en famille en relevant les fameux Défis de l’Oust. Vélo ou bateau électrique, canoë, tyrolienne…. Vous n’avez plus qu’à choisir votre activité et partir à l’abordage tambours battants.

22h00 : L’appel du lit !

Encore une fois, vous vous y prenez au dernier moment pour réserver votre hébergement… Pas de souci, vous avez l’embarras du choix. Notez plutôt : le château de Bézyl et le manoir de Pommery à Sixt-sur-Aff, les gîtes du manoir de la Perdrilais à Pipriac, le Quenn Serenity Hotel et la péniche Amarok à Redon… Si avec tout ça vous ne faites pas de beaux rêves… !

Réservez votre hébergement

DIMANCHE

Il subsiste encore aujourd’hui, dans le pays de Redon, un très important patrimoine architectural religieux. Et quelques curiosités comme l’abbaye Saint-Sauveur à Redon et son clocher de 57 m de haut bizarrement séparé du corps de l’église ou encore le monastère des Calvairiennes fondé en 1629, par les Dames de l’abbaye de la Trinité-de-Poitiers, son retable du XVIIe siècle presque intact et les cachettes, dans la chapelle, qui permettaient aux sœurs de se soustraire aux offices…

Et puis, il y a l’église de Saint-Senoux et son clocher à bulbes byzantines. À la fin du XIXe siècle, le style roman-byzantin est très en vogue. À Saint-Senoux, c’est l’architecte Arthur Regnault qui va officier et ériger l’église de Saint-Abdon-et-Saint-Sennen en 1896. Assez étrangement, elle est orientée nord-sud en raison de son emprise au sol et pas en direction de Jérusalem… On lui doit également le clocher de Corps-Nuds. Il vous reste à découvrir aussi la chapelle Saint-Agathe à Langon qui autrefois accueillit des thermes gallo-romains…

ARTHUR BERNÈDE, LE CHASSEUR DE FANTÔME

Arthur Bernède. Ce nom ne vous dit sans doute rien. Mais à Redon, l’homme n’a rien d’un ectoplasme ou d’une apparition ! Et pour cause, Arthur Bernède est l’auteur de Belphégore. Mais si, le roman policier ! Tout commence au musée du Louvre. On retrouve le cadavre d’un gardien au pied de Belphégore, une divinité Moabite… Vous y êtes ?!

Durant sa carrière, Arthur Bernède aura commis plus de 200 romans. Il fut l’un des premiers romanciers français à écrire des romans-feuilletons plus connus aujourd’hui sous le nom de « séries » et que l’on binge aujourd’hui goulûment !

CHAUDS LES MARRONS, CHAUDS !

Grillé, glacé, en crème, ou cuisiné… A Redon, le marron est une vénérable institution. Avec son comité, sa Teillouse (une foire) et ses dégustations, et sa Bogue. Autrement dit, la grande fête populaire qui le célèbre.

Mais attention, un marron peut en cacher un autre. Évitez de confondre les fruits du marronnier d’Inde et du châtaigner. Retenez que seuls les fruits dont l’amande est d’un seul tenant se mangent… Donc les châtaignes ! Ou comment faire tout un plat avec une spécialité locale.

Nos suggestions