© Emmanuel Berthier
ExpérienceWeek‑end enchanteur à Brocéliande

Week‑end enchanteur à Brocéliande

La forêt de Brocéliande est une terre de mystères. Mais pas seulement ! C’est aussi un terrain de jeu propice aux escapades sportives et autres aventures en famille. A condition de lever le voile sur les différentes possibilités qui s’offrent à vous. Et tout ça à 20 km seulement de la capitale bretonne.

Excalibur, BrocéliandeExcalibur, Brocéliande© Donatienne Guillaudeau

SAMEDI

9h00 : Des Rennes aux portes de Rennes, comme c’est étrange !

Inutile de presser le pas, la forêt de Brocéliande et ses légendes peuvent attendre… Aucun risque qu’elles filent à l’anglaise ! Pas comme les Huskies et les Rennes de la Ferme Nordique. Alors profitez plutôt de ces rayons de soleils matinaux pour explorer les grands espaces en compagnie de Pascal et Marie. Qu’il neige ou pas d’ailleurs ! Un programme chargé vous attend : visite de la ferme, découverte des us et coutumes de ses habitants, promenades en attelage, cani-rando et même dégustation de produits lapons. Dépaysement assuré !

Les amateurs de glisse, eux, pourront prolonger l’exploration en fendant l’onde, cheveux au vent, sur leurs frêles embarcations. A partir de Montfort, diverses options sont possibles pour s’adonner aux joies de la pagaie que ce soit en canoë ou kayak (balades sur Le Meu en direction d’Iffendic ou le centre-ville de Montfort, slalom). Sinon, depuis Paimpont, navigation sur les eaux calmes de l’étang garantie sans bouillons.

A découvrir également les balades contées et branchées proposées par Brocéliande Bike. Une sortie rassérénante et accessible en deux coups de pédale !

12h00 : Une faim de loup

Après pareille échappée, normal, vous avez l’estomac dans les talons. Hâtez-vous donc à la table des Forges de Paimpont pour déguster gibiers, grillades au feu de bois et autres terrines faites maison. Un classique de la destination.

Sinon, toujours à Paimpont, il y a L’atelier, le restaurant de Quentin Bonnet qui décline une cuisine traditionnelle avec des produits frais et locaux.

Les amateurs de galettes, eux, trouveront leur bonheur Chez Loïc et Compagnie à Iffendic, une crêperie qui vaut le détour !

 

Réservez pour le déjeuner

14h00 : Prendre l’eau, l’air et même la terre… au lac de Trémelin

Le lac de Trémelin est un spot sous-estimé en Ille-et-Vilaine. Et c’est bien dommage ! Les activités ne manquent pourtant pas : parcours escalad’arbres, canoë, pédal’eau, pêche, équitation et même exposition d’art contemporain… Les plus hardis tenteront même si le cœur leur en dit d’arracher Excalibur (du moins sa réplique), la légendaire épée du roi Arthur, réputée incassable et capable de trancher toute matière, de sa gangue granitique. Essayez… Vous ne serez pas le premier à vous y casser les dents ! L’été, la trempette est autorisée et sécurisée dans le lac.

Pensez également à vous munir d’une bonne paire de chaussures de marche. De multiples sentiers de randonnées vous permettront de découvrir les spécialités locales : la réserve ornithologique de Careil, le site médiéval de Boutavent (géocaching et visites guidées possibles) ainsi que le Vallon de la Chambre-au-Loup. Avec ses falaises de schistes rouges, à pic, de plus de 35 m de haut, ce dernier a même été surnommé « le petit canyon breton ». Tout un programme !

Et puis pour les adeptes du farniente, l’endroit est idéal pour flâner dans les sous-bois ou bouquiner allongé sur l’herbe. Pchuuut, moins de bruit les siestophiles !

22h00 : Qui dort dîne… jusqu’aux mâtines !

Cette journée en plein air vous a coupé les pattes ?! Rien d’étonnant. Alors pourquoi ne pas profiter de l’hospitalité de Marianne et Olivier Guignard qui ont transformé un ancien presbytère en maison d’hôtes. Avec style et dans le plus grand respect des matériaux. A découvrir également le charme un tantinet désuet du Manoir de la Bourousais et ses cabanes perchées à Val d’Anast ou encore la Longère de Brocéliande. Histoire de rester dans l’ambiance et de rentrer en connexion avec les korrigans qui peuplent la forêt.

 

Réservez votre hébergement

DIMANCHE : Arthur, nous voilà !

La forêt de Brocéliande est, sans aucun doute possible, le graal de cette escapade de fin de semaine. D’abord pour les enfants. Mais aussi pour les parents ! Du moins ceux qui ont gardé la capacité de s’émerveiller. Ici, le réel bascule dans l’imaginaire. Et réciproquement. Bienvenue dans l’univers de la magie et des légendes arthuriennes. Et il vous faudra bien une journée complète pour explorer tous les sites recensés jusqu’à ce jour : le Val sans retour (rocher aux Faux-Amants, l’étang du miroir aux fées, l’arbre d’Or, le siège de Merlin), l’hôtié ou maison de Viviane, le tombeau de Merlin, le jardin aux moines, la fontaine de barenton, le tombeau du géant… Et c’est encore mieux lorsque la découverte s’accompagne d’une balade contée. A ne pas manquer non plus le chêne à Guillotin (vieux de 1 000 ans) et le château de Trécesson.

Mais avant de partir à l’aventure, il est fortement recommandé de faire une halte dans les anciennes dépendances de l’abbaye de Paimpont, pour découvrir le parcours-spectacle la Porte des Secrets et s’initier aux mystères locaux.

Et s’il vous reste un peu de temps avant de vous en retourner la carrière de la Marette vous tend les bras. Là, à travers le front de taille, 300 millions d’années vous contemplent. L’étang est le point de départ de nombreuses randonnées.

MERLIN, DRUIDE ET CONSEILLER DU ROI ARTHUR

Né d’une mère humaine et d’un père diabolique, Merlin l’enchanteur est une figure légendaire de la littérature du Moyen Age. Magicien (ou sorcier) capable de jeter des sortilèges et de se métamorphoser en animal de la forêt, Merlin serait à l’origine de l’ascension du Roi Arthur, de la création de l’ordre des chevaliers de la Table ronde et de l’édification de Stonehenge. C’est la Fée Viviane, dont il était éperdument amoureux, qui l’aurait enfermé dans une grotte.

Son tombeau, composé de trois dalles de schistes rouges, se trouve au nord-est de la forêt de Brocéliande.

LE CIDRE COAT-ALBRET, LA RÉFÉRENCE

Coat-Albret est une petite cidrerie artisanale installée à Bédée. Elle emploie aujourd’hui 8 personnes, presse 450 tonnes de pommes issues de vergers traditionnels et produites par une centaine de fournisseurs locaux et fabrique près de 350 000 bouteilles chaque année. Bien évidemment, on retrouve le cidre Coat-Albret dans un certain nombre de crêperies bretonnes, mais également sur certains marchés et parfois même à l’autre bout de la Rance.

A déguster : le fruité et les cuvées spéciales le Romillé et l’Extra Brut. Et comme accompagnement : une galette-saucisse suffira amplement !

Nos suggestions