© Clo & Clem
ExpérienceEscapades à vélo dans le nord de l’Ille‑et‑Vilaine

Escapades à vélo dans le nord de l’Ille‑et‑Vilaine

Dès qu’une éclaircie pointe le bout de son nez, Clo & Clem, blogueurs, aiment improviser des escapades près de chez eux. Et ça tombe bien, l’Ille-et-Vilaine regorge de jolies pépites à découvrir.

Ils habitent dans le nord de l’Ille-et-Vilaine, près de Combourg, au cœur de la Bretagne Romantique. Juste à côté de chez eux, ils peuvent se balader le long de la Rance mais aussi sur le chemin de halage du canal d’Ille-et-Rance et découvrir des activités nautiques à l’étang de Boulet. Ils partagent avec nous leurs découvertes lors d’un week-end à vélo.

JOUR 1 : LES BORDS DE LA RANCE À VÉLO

En voyage, on essaye toujours de privilégier des moyens de locomotion doux afin de prendre le temps de profiter des différents paysages. Le vélo est une manière agréable de se déplacer et ça tombe bien, il y a de nombreux itinéraires à vélo possibles dans le nord de l’Ille-et-Vilaine. On a donc loué nos vélos à Combourg pour ensuite débuter notre escapade à Saint-Suliac, classé parmi les plus beaux villages de France.

 

Saint-Suliac : un village de caractère parmi les plus beaux villages de France

À peine arrivés à Saint-Suliac, on comprend très vite pourquoi ce joli village figure parmi les plus beaux de France.

Saint-Suliac est un village typiquement breton avec des ruelles étroites fleuries et des maisons en granit et aux volets colorés. Autrefois village de pêcheurs, Saint-Suliac est marqué par son Histoire forte.

À l’intérieur de l’église qui a été construire aux 13ème et 14ème siècles, on retrouve des ex-votos marins. Ces maquettes de bateaux suspendues nous rappellent les Terre-Neuvas. De nombreux marins partaient en effet de longs mois à la pêche à la morue sur les bancs de Terre-Neuve du 16ème au 20ème siècles.

On continue notre balade en descendant au port. Dominant le village, l’oratoire de Grainfollet, dédié à la Vierge, a été construit en 1894 par les marins et leurs familles quand leur voeux de voir revenir tous les marins sains et saufs fut exaucé.

Avant de reprendre la route à vélo en direction de Saint-Malo, nous nous asseyons sur un banc face à la Rance. Les marins de l’extrême ont laissé place aux vacanciers qui se baignent paisiblement sur la plage. D’autres profitent du Centre nautique de Rance pour faire de la planche à voile, du catamaran, de l’optimist ou encore du kayak de mer.

La vallée de la Rance

Nous reprenons ensuite nos vélos pour suivre le tracé de La Vélomaritime® qui passe par Saint-Suliac avant de continuer vers Saint-Malo.

La véloroute nous mène au Moulin à marée de Quinard, situé à Saint-Jouan-des-Guérets. La Rance est ponctuée de moulins à marée et celui de Quinard est le plus grand. Construit au milieu du 19ème siècle, cette ancienne minoterie fonctionnait grâce à la force de la marée. Le bâtiment est aujourd’hui à l’abandon, il a cessé de moudre en 1925.

Nous arrivons à Saint-Malo par la Tour Solidor, un donjon constitué de 3 tours à l’embouchure de la Rance. Construite en 1382, la Tour Solidor servait à surveiller l’estuaire de la Rance et à défendre Saint-Malo. On y trouve aujourd’hui le musée maritime.

L’autre côté de la rive de la Rance est également intéressant à visiter. Plus sauvage, c’est l’occasion pour nous de nous arrêter à La Richardais pour pique-niquer avec des produits locaux achetés dans un magasin de producteurs à Saint-Malo. La vue depuis la pointe du Grognet est magnifique !

Près de La Richardais, Le Minihic-sur-Rance fait face à Saint-Suliac. Tout comme sa voisine, Le Minihic-sur-Rance était autrefois un village de pêcheurs. D’ailleurs, pour protéger les Terre-Neuvas, Saint-Suliac avait l’oratoire de Grainfollet et Le Minihic-sur-Rance avait l’Oratoire de Notre Dame de la Miette.
 Le Minihic-sur-Rance était aussi l’un des plus importants centres de construction de marine de la région.

Aujourd’hui, on peut encore voir la cale sèche de 45 mètres de long de l’Anse de La Landriais.

Après notre journée dans la vallée de la Rance, on rejoint le canal d’Ille-et-Rance au niveau de Montreuil-sur-Ille. La Vallée de la Rance a réussi à nous surprendre avec ses jolis villages, son histoire riche mais aussi par la beauté des bords de Rance et de son eau couleur émeraude.


JOUR 2 : LE CANAL D’ILLE-ET-RANCE ET L’ÉTANG DE BOULET

On continue notre escapade à vélo, non plus sur les rives de la Rance, mais le long du chemin de halage du canal d’Ille-et-Rance aux alentours de Montreuil-sur-Ille.

 

Le canal d’Ille-et-Rance à vélo

Le canal d’Ille-et-Rance, long de 85 km, est le plus ancien canal artificiel de Bretagne. Son aménagement a en effet débuté en 1804, sous Napoléon Ier et s’est achevé en 1832. Il permet d’aller du centre-ville de Rennes à Saint-Malo. À l’époque, ce canal était essentiellement utilisé pour acheminer les marchandises. Mais avec l’apparition des chemins de fer et des routes, le canal a finalement été peu à peu délaissé.

Aujourd’hui, l’ancien chemin de halage a été aménagé en voie verte, ce qui permet aux cyclistes de se déplacer à l’écart des voitures dans un environnement boisé et paisible. Munis de nos vélos, on emprunte le chemin de halage en passant devant de nombreuses maisons éclusières. Le cadre est magnifique, le ciel et les nuages se reflètent par endroit sur le canal.

Le canal d’Ille-et-Rance est connu pour le site des Onze écluses d’Hédé-Bazouges, un véritable escalier d’écluses qui permet aux bateaux de franchir les 27 mètres de dénivelé.

Juste à côté des Onze écluses, nous partons à la rencontre de Sarah de Grain de Méliss, une productrice de plantes aromatiques. Elle les cultive, les récolte et les fait sécher elle-même dans le respect de l’environnement et de la biodiversité. Elle fait ainsi des tisanes mais aussi des fleurs comestibles et des aromates.

L’étang de Boulet

Le canal d’Ille-et-Rance est alimenté en eau par différents étangs par l’intermédiaire de leurs rigoles. La plus importante source d’alimentation provient de l’étang de Boulet. Agrandi en 1828, l’étang a une contenance de 3 millions de m3, ce qui en fait le plus vaste plan d’eau d’Ille-et-Vilaine !

C’est un espace naturel préservé qui a été classé Natura 2000. On peut faire le tour du lac à vélo en faisant une boucle de 6,7 km en pleine nature.

L’étang de Boulet est aussi l’endroit idéal pour faire quelques activités nautiques. Installés sur la plage de l’étang de Boulet pour pique-niquer, on regarde un groupe s’éloigner en catamaran sur le lac.

Le Centre nautique du Domaine de Boulet à Feins, labellisé École Française de Voile, propose des cours et des sorties en dériveurs, catamaran, planche à voile mais aussi en kayak, paddle, pédalo…

Visiter les environs de l’étang de Boulet

Pour terminer notre week-end à vélo, on a parcouru les environs de l’étang de Boulet. En passant par Sens-de Bretagne, on rejoint Vieux-Vy-sur-Couesnon et la vallée du Couesnon.

Le Couesnon prend sa source en Mayenne et se jette ensuite au Mont-Saint-Michel en passant par le nord de l’Ille-et-Vilaine.

À côté de Vieux-Vy-sur-Couesnon, on visite les mines de Brais dont il ne reste aujourd’hui que des vestiges recouverts par la végétation. Exploitées de 1879 à 1951, on extrayait dans ces mines à flanc de coteaux, du minerai de fer, de plomb, d’argent, de zinc et de pyrite. Un sentier d’interprétation permet de retracer l’Histoire de ces mines et de la cité ouvrière. Aujourd’hui, cet ancien site industriel est devenu un espace naturel où on trouve des espèces protégées comme des chauves-souris.

Finalement, le temps d’un week-end à vélo dans le nord de l’llle-et-Vilaine, on a pu découvrir de nombreux endroits intéressants à visiter. Nous avons plongé dans l’Histoire avec les pêcheurs Terre-Neuvas de la vallée de la Rance ou le passé industriel des Mines de Brais. Nous avons aussi profité d’espaces naturels préservés le long de la Rance, sur les chemins de halage du canal d’Ille-et-Rance et à l’étang de Boulet. Enfin, nous avons découvert un patrimoine riche avec le joli village de Saint-Suliac, la Tour Solidor ou encore le site des Onze écluses. On ne pensait pas voir autant de sites en quelques jours seulement à deux pas de chez nous. Cette escapade à vélo nous a permis de prendre le temps de découvrir et mieux apprécier notre territoire.

NOS BONNES ADRESSES

Où louer des vélos ?

Nous avons loué nos vélos juste à côté de chez nous, chez Maxi Vélo à Combourg. Combourg est une petite ville située au coeur de la Bretagne romantique. Maxi Vélo propose ainsi de louer des vélos avec ou sans assistance électrique (VTC, VTT et VAE).

Plus d’infos sur Maxi Vélo

Où dormir ?

Nous avons dormi au Clos des Anges à Dingé, une maison d’hôtes tenue par Fabienne, une grande voyageuse qui a vécu à l’étranger et a parcouru le monde. La maison est magnifique ! C’est une maison de maître construite en 1832. Fabienne a transformé la maison en petit paradis avec un grand potager et un verger. On a particulièrement apprécié la chambre, joliment décorée avec des touches de voyage, ainsi que le petit-déjeuner copieux ! Fabienne fait ses propres jus de fruits avec les pommes de son verger, elle fait ses propres confitures également. Tout est soit fait maison comme les gâteaux ou yaourts, soit acheté chez des producteurs locaux comme le miel et le fromage de chèvre produit à Dingé même.

Plus d’infos sur le Clos des Anges

Clo & Clem, BlogueursClo & Clem, Blogueurs

L’Ille-et-Vilaine regorge de belles balades à vélo qui permettent de découvrir d’innombrables pépites.

Clo & Clem, blogueurs
Nos suggestions