© Thibault Poriel
Culture et patrimoine

LES 4 FORTS À LA VAUBAN

Les 4 forts à la Vauban

Saint-Malo garde aujourd’hui encore les traces de l’époque de Vauban. Édifiés à la fin du 17e siècle sur ordre de Louis XIV, 4 forts veillent sur la cité corsaire.

LE FORT NATIONAL

Le Fort National, ancien Fort Royal, a été construit en 1689 sur une île proche des remparts de Saint-Malo par l’ingénieur Siméon Garangeau d’après les plans de Vauban. Le fort devait protéger le port de Saint-Malo. Il fut le terrain d’un important duel entre le corsaire français Robert Surcouf et 12 officiers prussiens en 1817. Plus tard, en 1944, 380 malouins y furent emprisonnés et privés de nourriture pendant 6 jours par les Allemands.
Astuce : Pour savoir si le fort est ouvert à la visite, regardez si le drapeau français est hissé !


LE FORT DU PETIT BÉ ET LE FORT DE LA CONCHÉE

Armé de 19 canons et de 2 mortiers, le Fort du petit Bé accueillait jusqu’à 160 hommes en temps de guerre. Le Fort se compose d’une vaste plateforme, d’un bâtiment sur 3 niveaux ainsi que de deux bastions. Si la météo est de votre côté, sachez qu’il est possible de le visiter et que des visites guidées y sont organisées.

Si vous en avez l’occasion (mais aussi et surtout la possibilité !), n’hésitez pas à aller voir le Fort de la Conchée. Réalisé par Garangeau selon le plan de défense de Vauban, le fort de la Conchée (1692-1695) est considéré comme l’un des chefs-d’œuvre de Vauban. Le fort offre un panorama exceptionnel. Vous pouvez le visiter, sous certaines conditions, en visite libre ou guidée et à marée basse.


LE FORT DU GUESCLIN

Construit sur un îlot, le Fort du Guesclin n’est accessible qu’à marée basse. En 1026, on y fit construire un château flanqué de trois tours et d’un donjon, attribué à un connétable du Guesclin.

Entre 1757 et 1759, l’ancienne construction fut rasée et Vauban y fit construire un fort pour protéger la côte des Anglais.

Ayant perdu son utilité militaire, le fort fut par la suite vendu à des particuliers qui y superposèrent deux corps de maison, et Léo Ferré y résida jusqu’en 1968.

Laissé à l’abandon, le fort fut à nouveau racheté par une famille qui entretient depuis cette superbe résidence.

Autres

Châteaux et forteresses

Nos suggestions