Fougères, selon Victor Hugo

"Je suis à cette heure dans le pays des Fougères, dans une ville qui devrait être pieusement visitée par les peintres… j’ai vu cela au soleil, je l’ai vu au crépuscule, je l’ai revu au clair de lune et ne m’en lasse pas, c’est admirable."
Victor Hugo


Traditions du Pays de Fougères

Dans le Pays de Fougères les traditions résistent au temps, au cœur des bourgs et des villages. L’âme de ce pays plonge ses racines dans les pierres des maisons anciennes et des châteaux, dans le reflet des étangs, le long des sentiers, dans la mémoire ancienne des forêts.


La forêt de Fougères

La forêt domaniale de Fougères en est un exemple. Vaste massif de hêtres, chênes, pins et épicéas, respirez les légendes et le mystère des arbres et des pierres… en ce lieu de bois et d’eau, de granit et de quartz, l’histoire des hommes s’inscrit depuis plus de 5 000 ans.


Histoire de Fougères

Fougères est née aux environs de l’an 1000, sur un îlot rocheux, au fond d’une cuvette entre marais et rivière du Nançon. Son histoire rayonne toujours, dans ses monuments, son architecture, ses traditions. Lawrence d’Arabie écrivit, lorsqu’il visita le château de Fougères en 1907 : " Il n’y a pas d’extérieur plus beau, j’en suis certain ".

La ville possède de nombreuses spécialités : de la verrerie à la chaussure, en passant par la draperie, l’industrie s’insère dans une longue tradition artisanale.


Vers le Couesnon

Sur la route qui longe le Couesnon, on découvre de très beaux points de vue, et de nombreux moulins qui témoignent d’une vieille implantation sur la rivière. A Saint-Aubin-du-Cormier se dresse la forteresse qui perpétue le souvenir de la défaite bretonne, celle du 28 juillet 1488, qui vit l’armée bretonne se faire dévaster par l’armée royale.

Située plus au nord, Louvigné-du-Désert s’est longtemps enorgueillie d’être la capitale du granit. De nombreuses clairières sont encore en exploitation.

 

Le château de Fougères en vidéo

Fougères en photos

Retour en haut de page